logoEEC

Ecole Emile Cohl

L’Ecole Emile Cohl, un formidable vivier de dessinateurs !

Pas de doute là-dessus, l’apprentissage du dessin basé sur la représentation du réel est bien l’ADN de l’Ecole Emile Cohl*. En 1984, ce positionnement de Philippe Rivière, fondateur de l’école, provoquait un schisme dans l’enseignement des beaux-arts.

Trente ans plus tard, le temps et l’évolution des métiers du dessin  – illustration, bande dessinée, livre numérique, dessin animé, jeu vidéo – notamment vers le numérique et le multimédia, lui ont donné raison.

La maîtrise du dessin n’a jamais ouvert autant de portes à des étudiants qui après 5 années sur les chevalets de l’Ecole, deviennent des concepteurs-directeurs artistiques** accomplis et recherchés.

A la suite des 3 années de tronc commun, les 2 années de spécialisation leur permettent de choisir leur voie entre illustrateur, bédéiste, character designer, animateur 2D/3D, réalisateur, directeur artistique, infographiste, game artist…

Les studios tels que Caribara, Xilam, Je Suis Bien Content, Folimage, Arkane, Ubisoft, Dreamworks ou encore Framestore à l’international, ne s’y trompent pas. C’est notamment à l’Ecole Emile Cohl qu’ils viennent faire leur marché pour concevoir des dessins animés comme « Le magasin des suicides », « Tante Hilda » ou des jeux vidéo comme « Dishonored », « Assassin’s Creed », etc.

L’art, une question de métier

Anatomie artistique, doctrine des proportions, théorie des couleurs, sculpture, volume, perspective… L’art du dessin s’appuie sur une histoire multiséculaire dont les disciplines sont toujours enseignées par les professeurs de l’école Emile Cohl.

Quand, dans les années 1980, l’ordinateur (et avec lui les premiers jeux vidéo) ouvre un nouveau chapitre de cette histoire, l’école Emile Cohl perçoit d’emblée le potentiel de cet outil, tant du point de vue de l’expression artistique que des débouchés professionnels. Et l’intègre donc aux autres disciplines sans pour autant remiser ces dernières au placard. Si, dès 1987, les étudiants dessinent les modèles vivants à l’aide d’une souris, cela ne les empêche pas de continuer à modeler à la main.

L’école Emile Cohl bientôt en Chine

La dimension internationale de l’école est un autre facteur de réussite professionnelle pour ses étudiants. 10 % des effectifs de l’école viennent d’un autre pays. Les 5e année sont tenus d’effectuer un stage de 6 mois de préférence dans une entreprise installée à l’étranger. Lors de masters class,  des professeurs issus d’institutions étrangères dispensent un savoir complémentaire à celui de l’école. Et des travaux de fin d’études sont chaque année retenus par de grands prix internationaux afin de concourir parmi les meilleurs.

Au fil du temps, ce réseau de contacts établis sur les différents continents ainsi que la reconnaissance du travail créatif des étudiants de l’école Emile Cohl, facilitent l’intégration professionnelle de certains et offrent de nouvelles perspectives pour tous : c’est dans ce contexte que devrait s’ouvrir très prochainement une école Emile Cohl en Chine.

Fiche d'identité Ecole Emile Cohl

Établissement privé d’enseignement supérieur artistique fondé en 1984, reconnu par l’État (décret du 23.05.1989 paru au J.O. du 27.05.1989), délivrant un diplôme visé de dessinateur-concepteur niveau II par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (arrêté du 8.11.2012 paru au B.O. n°45 du 6.12.2012).

  • Diplôme de Dessinateur / Concepteur options Illustration, Bande Dessinée, Infographie Multimédia, Dessin Animé.
  • Statut étudiant.
  • Établissement regroupant :
    • 20 personnels d’administration,
    • 120 professeurs et 850 étudiants
Adresse, contact

École Émile Cohl
1, rue Félix Rollet
69003 LYON / France

Tél. +33 (0)4 72 12 01 01
Fax : +33 (0)4 72 35 07 67

Email : eec (at) cohl.fr
Site : www.cohl.fr